Une dernière célébration à la chapelle Saint-Louis

Le 17 juin dernier avait lieu la dernière célébration à la chapelle Saint-Louis, marquant du même coup la désacralisation officielle du lieu de culte qui dessert les paroissiens et paroissiennes de Lac-Saint-Joseph depuis plus de 75 ans.

La présidente de l’Assemblée de fabrique de la paroisse de La-Transfiguration-du-Seigneur a d’abord pris la parole pour rappeler aux quelques 25 personnes présentes les raisons de ce rassemblement:

“Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour procéder à la désacralisation de cette chapelle qui a été construite en 1945 et ouverte officiellement le 18 août de cette même année. Elle a été bénie par Mgr Cyrille Gagnon et par l’abbé Adolphe Laberge, curé de la paroisse des Saints-Martyrs, à Québec.

La laïcisation de la société, la diminution de nombre de prêtres, le recrutement difficile des bénévoles, l’augmentation des frais d’entretien, la diminution du nombre de croyants et des sources de revenus sont toutes des raisons qui ont mené à cet évènement que nous allons vivre dans quelques minutes.

La célébration de ce jour précède l’acte de fermeture et sa désacralisation qui provient d’un rituel proposé par la Conférence des évêques catholiques du Canada dans l’ouvrage Célébration pour la vie des paroisses.

C’est l’abbé Léopold Manirabarusha, curé de la paroisse de La-Transfiguration-du-Seigneur qui célèbrera. Il se trouve parmi vous des personnes qui ont célébré certains passages importants de leur vie comme le baptême, la communion, la confirmation et le mariage. Certaines et certains d’entre vous avez été actives et actifs au sein de la vie pastorale et administrative de cette communauté.”

Madame Dorval a conclu en invitant les personnes présentes et tous ceux et celles qui avaient l’habitude de fréquenter la chapelle Saint-Louis à une “messe d’installation” le 27 juin à 10 heures à l’église de Sainte-Catherine qui sera désormais leur nouveau lieu de culte.

La célébration, empreinte d’émotion, s’est déroulée dans un esprit de recueillement et d’action de grâce.  Notre pasteur n’a pas manqué de rappeler que le véritable temple de Dieu se trouve dans notre cœur et il a exhorté les paroissiens à ne pas se laisser décourager par cette fermeture. L’abbé Léopold a ensuite invité les fidèles à le suivre à l’extérieur pour une proclamation officielle. Puis, le directeur général de la paroisse, Monsieur Patrick Bouillé, a lu le décret de réduction à l’état profane de la chapelle émis par les autorités du Diocèse de Québec.

La cérémonie de fermeture au culte de la chapelle Saint-Louis s’est conclue par le dépouillement des objets liturgiques et plus particulièrement, par l’enlèvement de la pierre d’autel. Plusieurs statues et autres objets liturgiques trouveront place dans l’église Sainte-Catherine, rappelant ainsi la présence de la chapelle dans la vie de la paroisse. L’une de ces statues, sainte Anne avec Marie, était d’ailleurs bien en évidence le 27 juin dernier à l’église.

La paroisse entamera bientôt les démarches d’aliénation de la chapelle Saint-Louis avec les autorisations préalables du Diocèse de Québec.

Photographies: Denis Guénette, avec autorisation.


Partagez cet article