Le Saint rosaire est de retour à Saint-Félix!


La toile restaurée de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire a été dévoilée par l’abbée Léopold Manirabarusha en présence des principaux artisans du projet: Mme Yseult Roy-Raby, Mme Odile Nadeau et Mme Francine Dorval (photo: Denis Guénette).

Le dimanche 9 février, la communauté de Saint-Félix de Cap-Rouge a vécu un moment tout spécial alors que le Comité local du patrimoine procédait au dévoilement du médaillon de Notre-Dame-du- Saint-Rosaire, fraîchement restauré par le Centre de Conservation du Québec.

Tel que le mentionnait Mme Francine Dorval, présidente de l’Assemblée de fabrique, lors de son allocution, « la Paroisse de La-Transfiguration-du-Seigneur a à cœur la conservation de son patrimoine religieux dans les trois communautés qui la composent » tout en rappelant qu’au cours des dernières années, différents travaux liés au patrimoine ont été réalisés à Saint-Félix: restauration des toiles de l’église, du calvaire du cimetière, de la girouette du garage, de la statue du Sacré-Coeur (située à l’extérieur) et les portes de l’église.

La communauté de Saint-Félix possède deux médaillons datant du décor initial de l’église. Selon des photos d’archives, l’intérieur était un gigantesque trompe-l’œil peint sur l’ensemble des parois intérieures de l’église. Ce décor intérieur serait l’œuvre d’Adolphe Rho et il aurait subsisté jusqu’en 1908. À l’origine, le médaillon du Saint rosaire était situé au-dessus de l’autel de Marie.

Un comité composé de Mesdames Odile Nadeau, Yseult Roy-Raby et Francine Dorval ont mené le projet de restauration du Saint rosaire après avoir obtenu la permission des membres de l’Assemblée de fabrique en 2018 ainsi que l’autorisation du Diocèse de Québec.

Appuyées par le curé, l’abbé Léopold Manirabarusha, des démarches de sollicitation ont été entreprises et la somme de 15 000$ qui était nécessaire pour procéder à la restauration de l’œuvre a pu être recueillie.

La Paroisse tient d’abord à remercier tous les bienfaiteurs et les bienfaitrices pour leur grande générosité. Nous voulons aussi remercier Monsieur Patrick Bouillé, notre directeur général, pour la conception d’une des maquettes qui montre les étapes de la restauration, la publicité qu’il a faite sur notre site Web et sur Facebook. Nous remercions aussi Monsieur Mario Voyer, préposé à l’entretien, qui a fabriqué le support nous permettant d’exposer le Saint rosaire pendant une semaine et Monsieur Donald Maranda pour l’aide qu’il nous a apporté pour l’installation afin que tout soit prêt pour le grand jour. Un merci à notre photographe, Monsieur Denis Guénette qui a généreusement accepté de prendre des photos en souvenir de ce moment spécial.

C’est pendant la semaine du 17 février, que le Saint rosaire sera installé sur le mur latéral situé à la droite de la nef.

Le médaillon montre Marie et l’enfant Jésus offrant un chapelet à Saint-Dominique, fondateur de l’ordre des dominicains, ordre qui a développé la dévotion du rosaire.

Partagez cet article

Les principales étapes de restauration de la toile de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire par le Centre de conservation du Québec (cliquez sur les images pour les agrandir).

La toile après le début de l’opération du décrassage à l’aide de trois solutions de nettoyage différentes (© Centre de conservation du Québec, ministère de la Culture et des Communications / Michael O’Malley).

Opération du dévernissage : la mince couche de vernis jauni recouvrant la toile est retirée à l’aide de deux solvants. On a ensuite retiré les taches de peinture blanche au moyen d’un scalpel (© Centre de conservation du Québec, ministère de la Culture et des Communications / Michael O’Malley).

Opération du doublage : le tableau est doublé sur une toile à voile de polyester préencollée avec du film afin de renforcer l’ensemble de la toile originale (© Centre de conservation du Québec, ministère de la Culture et des Communications / Michael O’Malley).